OTAN-Russie: Vers la confrontation.

Russie_otan-e118d

Alors que le sommet de l’OTAN aura lieu les 8 et 9 juillet à Varsovie, les Etats-Unis et l’OTAN multiplient leurs actions agressives envers la Russie.

D’une part les forces de l’OTAN ont sérieusement renforcé leurs positions en Europe de l’Est aux frontières de la Russie. L’OTAN y a d’ores et déjà déployé 4 nouveaux bataillons et de nouvelles unités continuent d’arriver dans la région. Un système anti-missile a par ailleurs été déployé en Pologne, dont le président Andrzej Duda a clairement déclaré que l’OTAN est chez elle dans ce pays.

Dernier déploiement en date en Bulgarie, ces derniers jours où environ 150 Navy Seals américains ont pris leurs quartiers, laissant entendre en termes à-peine voilés que la Crimée Russe pourrait être leur cible.

D’autre part, les forces aériennes américaines multiplient leurs provocations contre la Russie, par exemple le 22 mai quand un avion espion américain a failli entrer en collision avec un avion de ligne en mer du Japon aux abords de la Russie; ceci est à ajouter à plusieurs incidents de ce genre quand la chasse Russe a intercepté, en mai dernier également, des avions de reconnaissance américains en Baltique et au Kamchatka.

En Syrie également les américains jouent l’escalade, puisqu’environ 200 commandos sont sur le terrain, sans accord du Président Assad, seule autorité légitime du pays alors même que les Etats-Unis viennent de réaffirmer que la dispartion d’Assad reste leur objectif principal, ce qui revient à dire qu’ils vont continuer à armer les fameux « terroristes modérés » que la Russie combat également en Syrie. Les risques d’affrontement direct avec les forces Russes, sur place avec l’aval d’Assad, sont donc multipliés.

Par ailleurs, bien qu’anecdotique, la commande ces derniers jours de 177000 gilets « pare-balles » par l’armée américaine peut laisser penser que l’OTAN prépare « quelque chose »…

Dans ce contexte de militarisation accrue, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, a annoncé que « des décisions capitales seront prises lors du prochain sommet de l’Alliance programmé pour les 8 et 9 juillet à Varsovie pour réagir à la nouvelle donne en matière de sécurité, compte tenu notamment des « démarches agressives » de la part de la Russie. »

Sur le plan politique, chacun aux Etats-Unis y va de son discours sur l’ « agressivité de la Russie » et le « danger » qu’elle représente pour les Etats-Unis et le monde.

La Russie bien entendu ne reste pas inerte face à ces provocations, et Sergey Lavrov a clairement déclaré que toute agression entrainera une riposte. Les mois qui viennent pourraient donc bien voir un enchaîinement d’opérations militaires dégénérant en un conflit de grande ampleur. Alors que ces derniers mois, il y avait un quasi-consensus au-sein du gouvernement Russe sur le fait qu’Obama, en fin de mandat, ne prendrait pas le risque d’un affrontement direct avec la Russie, certains aujourd’hui pensent qu’il pourrait très bien décider au contraire de terminer son mandat sur ce qu’il considérerait comme un « coup d’eélat ». Selon une information venant des Etats-Unis, Obama aurait déclaré en comité restreint « Reagan a fait tomber l’Union Soviétique, je pourrais bien faire tomber la Russie ». Certaines illusions risquent d’avoir des conséquences dramatiques pour l’ensemble du Monde…

Publicités
Cet article a été publié dans Editeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour OTAN-Russie: Vers la confrontation.

  1. yves le belguet dit :

    Les russes ont beaucoup de patience face aux excités américains et leurs valets. je compte sur l’ours pour donner un coup de patte afin calmer la horde des belliqueux.

    J'aime

  2. Eguybert Darmanch dit :

    Je ne crois pas qu’il y ait quoi que ce soit à craindre. Devisons. Donald Trump est favorable à une entente cordiale avec la Russie; au Congrès, on n’aimerait pas que Trump gagne les élections mais on sait que si l’on vote l’entrée en guerre contre la Russie, l’électeur sera massivement favorable à Trump. Ensuite, il reste 6 mois à Obama; quelle serait la politique extérieure de Washington si Hillary Clinton était élue ? Personne n’en sait fichtre rien. Si les Etats-Unis entraient en guerre pendant le mandat d’Obama, que se passerait-il d’ici 6 mois ? L’entrée en guerre mettrait Trump aux commandes qui ne manquerait pas de déclarer immédiatement le cessez-le-feu. Le Congrès américain est stupide au point de prendre des décisions insensées, cela nous le savons; mais je crois qu’il mesure suffisamment le danger pour envisager l’hypothèse d’une riposte militaire et le désaveu politique; hormis cela, la Chine aurait aussi l’occasion de peser de tout son poids aux côtés de la Russie. C’est pourquoi je ne crois pas que le Congrès prenne l’initiative de faire entrer en guerre les USA. Le rêve d’Obama ne s’accomplira pas.

    J'aime

    • Tomasso dit :

      Quel danger Pour les USA ? Ils ont toujours fait la guerre en dehors de leur territoire. Danger donc pour nous mais pas pour eux !

      J'aime

      • jacky.a dit :

        @Tomasso dit :
        Danger donc pour nous mais pas pour eux !

        Avec des missiles qui évoluent à +12000 Kms/H…
        Les USA sont sur les escaliers de l’Ours…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s