Chechnya: Kadyrov, ou le chaos?

ihs-150619

Ramzan Kadyrov a été mis en place par Vladimir Poutine avec un ordre de mission bien clair: Rétablir l’ordre en Chechnya et matter les terroristes islamistes. Mission remplie en quelques années: Croulant sous les milliards envoyés par Moscou, la Chechnya a été reconstruite et tout musulman professant des théories « extrémistes » est immédiatement mis hors d’état de nuire. Kadyrov s’affiche comme un des soutiens le plus fidèle de Vladimir Poutine, annonçant même avoir à la disposition du Kremlin plusieurs milliers d’hommes en armes, en cas de tentative de « révolution orange » en Russie.

Sous cette situation idyllique dans une république qui était, avant  Kadyrov, une véritable épine dans le pied de la Fédération de Russie apparaissent toutefois quelques « dérapages » comme diraient les occidentaux, dûs à la personnalité de Ramzan Kadyrov. On met également en avant une restriction des libertés individuelles avec la mise en place d’un islam « rigoriste », on parle d’abus des « milices de Kadyrov » et, formule passe-partout, de « violations des droits de l’homme ». Certains abus ont d’ailleurs provoqué à plusieurs reprises la colère des services de sécurité Russes.

L’assassinat de Boris Nemtsov l’an dernier aurait, selon les occidentaux qui semblent être beaucoup mieux informés que le FSB Russe (!), été commandité par Kadyrov lui-même « pour faire plaisir à Vladimir Poutine ». Hormis le fait que les assassins soient originaires de Chechnya, rien ne vient bien entendu appuyer cette accusation.

Le mandat de Ramzan Kadyrov en Chechnya se terminant dans quelques jours, les regards se tournent sur le Kremlin: Vladimir Poutine va t-il reconduire cet allié que certains trouvent bien encombrant?

On constate depuis quelques semaines plusieurs attaques étranges contre les associations de « défense des droits de l’homme » en Chechnya: Tabassage des responsables, saccages des locaux, etc. Les occidentaux, sponsors de ces associations, désignent ici encore immédiatement Kadyrov comme responsable de ces attaques.

Il est clair que le bilan de Ramzan Kadyrov à la tête de la Chechnya est globalement positif, et certains pays occidentaux verraient d’un bon oeil cette république redevenir une base pour des attaques terroristes en Russie. On peut se demander si toutes ces attaques, et jusqu’au meurtre de Borsis Nemtsov, n’ont pas été en fait organisées par la « 5-ème colonne » Russe sous les ordres des occidentaux, dans le but de pousser Vladimir Poutine à se débarasser de Kadyrov et, dans le cas contraire, d’impliquer le Président de la Russie dans l’ensemble de ces méfaits, réels où non.

Selon des informations, Vladimir Poutine aurait déjà décidé de reconduire Kadyrov à son poste, ce qui sera annoncé dans quelques jours. Faute, sans doute, d’autre candidat. Mais il conviendra toutefois de veiller à ce que cette « république islamique », dont de très nombreux citoyens sont allés combattre en Syrie dans les rangs de Daesh et donc contre la Russie, ne sorte pas des limites tracées et ne redevienne pas un danger pour la Russie toute entière.

Publicités
Cet article a été publié dans Editeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Chechnya: Kadyrov, ou le chaos?

  1. zelectron dit :

    J’aurais plutôt à l’époque donné la Tchétchénie à la Géorgie en échange de sa soumission et alliance avec la Russie (avec russification de Tbilissi en garantie)

    J'aime

  2. Anton Serguevich dit :

    Lors des guerres de Tchétchénie, la Géorgie était – avec la Turquie – LE principal refuge des tchétchénes qui se battaient contre la Russie…

    J'aime

  3. Yannis Parios dit :

    Vladimir Poutine est trop fin stratège pour commettre l’erreur de laisser la Tchétchénie en situation de chaos par le retrait d’un fidèle allier. On voit bien que, sous couvert de la défense des droits de l’homme, des débiles profonds ont ouvert la boîte de Pandore en Irak, Lybie, Tunisie et voulaient ou voudraient le faire aussi en Syrie. Il n’y a que des benêts occidentaux pour
    scier la branche sur laquelle ils sont assis.

    J'aime

  4. Eguybert Darmanch dit :

    Le mieux aurait été de donner à Ramzan Kadyrov mandat de sortir l’hisse lame de Tchétchénie. Cette idéologie pseudo-religieuse n’a strictement rien à foutre en Europe. L’Europe n’a pas besoin d’ajouter à ses difficultés et traumatismes en permettant chez elle la propagation de cette idéologie pernicieuse et criminelle. Il est temps pour l’Europe de dire clairement que l’hisse lame n’est plus le bienvenu sur notre continent. Pour l’instant, il n’y a que l’Angola qui empêche la pénétration de l’hisse lame sur son sol. Il n’y a donc que l’Angola qui ait réellement compris !

    J'aime

    • Sur le fond nous sommes d’accord, mais pour « sortir l’islam » de Chechnya il ne faut pas y mettre un musulman à sa tête… Et ceci est une utopie de toute manière, c’est comme de dire que l’Arabie Saoudite doit cesser d’être musulmane. Ceci dit je ne pense pas que Vladimir Poutine soit aveugle, il connait parfaitement le danger que représente l’islam, il a à de très nombreuses reprises insisté d’ailleurs sur les « racines chrétiennes » de la Russie et de l’Europe. Mais pour le moment, on fait avec ce que l’on a.

      J'aime

  5. Ping : Qui veut la peau de Ramzan Kadyrov ? | Réseau International

  6. Eguybert Darmanch dit :

    Oui, c’est vrai. Nous voyons la place que monsieur Poutine accorde au christianisme dans son pays et nous pouvons avoir entièrement confiance dans sa volonté à comprendre qu’à défaut de se parer de remparts contre l’idéologie mahométane, on expose son peuple à de cruelles déconvenues.
    Ce qui contribue justement à donner une grande respectabilité à monsieur Poutine, c’est sa hauteur de conscience et son honnêteté. En France et malgré la charge médiatique malveillante qui s’exerce envers la Russie et ses élites, les Russes seraient surpris de savoir que le président de la Fédération Russie est bien perçu par les Français.
    Monsieur Poutine est vu comme un homme droit, courageux et volontaire; il attire la sympathie et beaucoup de Français croient en lui.
    Ceci étant, et même si nous savons que malgré l’action de toutes les bonnes volontés, libérer les peuples d’un endoctrinement prend du temps, il faut bien commencer quelque part.
    Chez nous en Europe de l’Ouest, condamner publiquement l’islam mérite les intimidations et les condamnations en justice qui mènent à la mort sociale. Nous sommes bâillonnés ! Chez nous, c’est la racaille maçonnique et mondialiste qui a pris le pouvoir. Aussi, ce ne sont pas les rebuffades d’une poignée de Français, auxquels on a déjà tout pris, qui modifieront substantiellement le contexte ouest-européen dans lequel nous nous trouvons, propice à l’expansion de l’islam importé par une immigration massive impensable. Non non ! Il faudra bien que quelques Sukhoï survolent l’Elysée avant que les points de vue changent chez ceux qui nous dirigent aussi mal :-).

    Je l’ai dit déjà, le redressement moral viendra de l’Est. Les Français n’attendent plus rien de ceux qui les gouvernent. Chez les Belges que je connais assez bien, c’est pareil. Quelque chose nous empoisonne ici, et c’est la Russie qui détient la solution dans ses archives. Sur ce point, je n’en dirai pas plus. En tout cas, c’est à la Russie qu’il revient désormais de dicter les choix pour l’Europe, qu’ils soient économiques ou doctrinaux… Ceci n’est pas utopique et je suis pressé de voir ce que tout cela donne. Pardon pour cette impatience 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s