Rencontre Poutine-Hollande à Moscou

754485684891545.jpg

Comme on pouvait s’y attendre, au-delà des déclarations de bonnes intentions, rien de concret n’est sorti de la visite de Hollande à Moscou.

Un point mis en avant par Hollande à l’issue de la rencontre est la décision de « ne pas frapper les groupes qui combattent les terroristes ». La bonne affaire! Car la conception du « terroriste » diffère considérablement entre Hollande et Vladimir Poutine: Hollande fait un subtil distingo entre les « bons » terroristes qui se battent contre Assad, et Vladimir Poutine ne le suit pas dans cette voie: Un terroriste EST un terroriste. Point.

Ce que voulait Hollande en fait ici est un engagement de la Russie de ne pas frapper les fameux « terroristes modérés », ceux à qui la France a vendu des armes il y a à peine un an! Raté!

Du côté de Poutine, bien entendu on ne frappe pas ceux qui combattent contre le terrorisme, en l’occurence… L’armée syrienne! Il n’est pas certain qu’Hollande ait compris…

Sur un autre point crucial, Hollande persiste et signe: Il déclare que « L’avenir de la Syrie doit être décidé sans la participation de son président actuel ». Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, mais au fond l’avis de Hollande importe-t-il dans ce dossier? Vladimir Poutine a sur ce point répondu de manière subtile en disant que l’avenir de la Syrie et de son Président doivent être exclusivement décidés par le peuple syrien. Il est certain que ce concept étrange de démocratie où c’est le Peuple qui décide de ses dirigeants est très abstrait en France, où le President Hollande ne réunit qu’environ 15% de français derrière lui…

Il a été annoncé  un « échange d’informations et de renseignements » sur les mouvements terroristes, c’est en fait ce qu’il se fait depuis déjà bien longtemps entre la France et la Russie.

Il a également été annoncé qu’il est nécessaire de frapper les ressources financières et donc pétrolières de l’Etat Islamique. Bien, c’est ce que la Russie n’a de cesse de faire depuis plusieurs semaines, alors que la France arrive juste sur le terrain.

Enfin, sur le dossier de l’agression turque contre la Russie, Hollande a déclaré que « ce type d’incident ne doit pas se répèter ». Voila une déclaration digne du Président d’une puissance nucléaire…

La visite à Moscou de Hollande n’a en fin de compte servi qu’à une chose: A montrer qui a le pouvoir de décision dans le dossier syrien. Et ce n’est assurément pas Hollande!

Publicités
Cet article, publié dans Editeur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s