Syrie: Que magouille Hollande?

CDG-groupe-aeronaval

La décison de Hollande d’intervenir en Syrie est compréhensible, suite aux attentats ayant frappé la France le 13 novembre. Les frappes aériennes françaises, qui représentent environ 10% du total des frappes totales (essentiellement Russes) sont dans l’ordre des choses. Ce qui l’est moins est la composition du groupe aéronaval qui accompagne du porte-avions Charles De Gaulle (qui pour une fois n’est pas en cale sèche pour entretien…).

Alors qu’il était prévu que la Task Force 473 (nom du groupe aéronaval français) rejoigne le golfe arabo-persique pour y assurer la permanence aéronavale de la coalition avant l’arrivée, sur zone, du porte-avions américain USS Truman, le programme de ladite Task Force a été modifié suite aux attentats du 13 novembre et elle prendra donc position en Méditerranée orientale, au large de la Syrie.

On peut comprendre ce changement, puisque le porte-avions permettra l’utilisation de nombreux appareils de bombardement des positions de l’Etat Islamique.

Mais la composition du groupe aéronaval pose des questions.En effet il est composé, outre du Charles de Gaulle, de la frégate de défense aérienne  « Chevalier Paul », de la frégate anti-sous-marine « La Motte-Picquet », du bâtiment de commandement et de ravitaillement « Marne » et d’un sous-marin nucléaire d’attaque.

Que vient faire ici une frégate anti-sous-marine? Que l’on sache, Daesh n’a pas de forces navales, et encore moins de sous-marins.

Même question pour le sous-marin nucléaire d’attaque. Un SNA sert en principe à la lutte anti-sous-marine et à la lutte anti-navires dans le cas de blocus ou de protection d’une flotte. Daesh a t-il des navires et/ou sous-marins?

Il y a deux hypothèses: Soit le matériel sort « pour sortir », faire tourner les machines en situation de guerre; un peu difficile à imaginer quand on connait le coût de telles sorties et la situation financière de la France.

Soit Hollande a en tête autre chose qu’une « simple » campagne aérienne de bombardements contre Daesh, et envisage une confrontation avec la flotte syrienne. Et donc avec la flotte Russe, la Russie étant alliée à la Syrie à la demande du Président Assad. Il faut bien constater que tant Fabius que Hollande, dans chaque intervention au sujet de la campagne contre Daesh en Syrie précisent que « Assad doit partir ».

On notera en passant que Vladimir Poutine a ordonné à l’Etat Major Russe de contacter le groupe aéronaval quand il sera sur zone, pour coordonner leurs actions. Vu qu’il était prevu que le groupe se mette sous commandement américain, cela semble une sacrée épine à gérer pour les français!

Quoiqu’il en soit, à Moscou certains hauts responsables se posent des questions, ou plutot une question: Hollande a t-il l’intention – la prétention – d’attaquer les forces syriennes parallèlement à Daesh? Il va sans dire que ce cas de figure sort complétement du cadre de la large coalition proposée par la Russie depuis plusieurs semaines et donc finalement acceptée, en apparence, par les français, et que si telles sont les intentions de Hollande, il doive se préparer à de sérieuses déconvenues.

Publicités
Cet article, publié dans Editeur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Syrie: Que magouille Hollande?

  1. Ping : Syrie: Que magouille Hollande? | Réseau International

  2. Ping : Syrie: Que magouille Hollande ? | infosdanyfr

  3. champoiseau dit :

    Le caniche d’obama a reçu des ordres de son maître qui comme je le pense est dans une rage folle et est prêt à tous les coups criminels pour s’opposer à la Russie sur la scène internationale car il a été évincé de la suprématie mondiale et le bonhomme devient des plus dangereux. Mais il a le super Poutine en face de lui qui n’est pas personne à se laisser intimider ou posséder.
    Va-t-il garder longtemps son sourire commercial qui n’a plus aucun effet sur la scène.

    J'aime

  4. John Gus Hall dit :

    Je ne sais pas quoi penser des conclusions de cet article. Pour comprendre ce qui se passe il faudrait analyser les forces en présence et le faire de manière fine c’est à dire d’analyser les contradictions au sein de l’appareil d’État français. Comment expliquer la visite de Sarkozy à Moscou, la chronologie des événements depuis le maidan ukrainien-américain avec l’entraînement de l’Europe dans une impasse douloureuse? Tous ces revirements par rapport à l’intervention russe en Syrie. Couronné par ces attentats sanglants de Paris. Ces différentes forces qui agissent dans des directions différentes correspondent aux vieux clivages entre intégrationistes OTANiens, suivistes américains et partisans d’une ligne autonome en partie de la diplomatie ou de la politique internationale de la France. Pour vraiment comprendre ces clivages, il faudrait les lier à des intérêts économiques ou à des logiques de superstructures, d’organismes au sein de l’État qui dans notre société en sont les relais. La crise s’approfondissant, le rêve de voir la Chine s’effondrer avant l’Amérique du nord s’estompant. Cette même Amérique déclinant à grande vitesse comme l’URSS dans les années 1988-91 avec le résultat prévisible et quasiment inévitable.

    J'aime

  5. Lagrange Pierre dit :

    La frégate anti-sous-marine fait parti du dispositif…. le porte avion se voit protegé des dangers aériens et sous marins à chacune de ses sorties peu importe le théâtre d’op.

    J'aime

    • MiKa dit :

      En effet, cela fait partie du dispositif, pour ne pas se faire  » abattre un avion russe  » par des cons de turc par exemple . Le peuple et l’armée francaise soutient poutine et les russes plutôt que les Etats Unis. Ils detestent les turc, ami des terroristes, et n’en ont que faire de la Syrie.

      J'aime

  6. Grumeau Couillasse dit :

    C’est un peu des conneries ton histoire. La barcasse, et d’une, ne doit pas sortit seule mais accompagnée. C’est fragile et ça coûte cher, faudrait pas se le faire abîmer . Et puis ça renforce l’image athlétique de notre Gouda favori de dévoiler la présence d’un gros poisson. Qui, s’il n’était pas là, serait tapis ailleurs de toute façon.
    Et cette histoire de gros sous ! à se tordre de rire ! Tu gobes tout toi, pourquoi veux tu qu’un sous-marin nucléaire en route coûte plus cher qu’en station ? Ha oui, le salaire des bidasses, en effet. A part ça c’est juste une idée qu’un petit malin a réussi à placer dans ta tête.
    Non, un peu de sérieux : en fait, ce SNA va lancer une cacahuète sur Paris, de là bas ( comme ça on pourra pas dire que c’est lui, pas vu-pas pris ) .
    Elle est bonne hein ?

    J'aime

  7. walla dit :

    Je crois que la Russie doit rester sur ses gardes et envoyer des sous-marins Russes en boucliers

    J'aime

  8. carel yumbu dit :

    la russie de Poutin est plus prudente que la russie du hier…l’envoi de batiment Francais a ete un projet americOtan-hebr et sans oublié les de golf…De depuit 2013 ,il cherchait crée une zone no fly en syrie…or la presence de russe on bouleversé leurs pauvres idée. pas conffiance aux francais ,son de cameleon..

    J'aime

  9. carel putin dit :

    l’envoi de navires + batiment francais est un complot des occideaux, le CIA amerain ils etait bien informé avant l’attentat de paris donc c un cout preparé par l’americais et quelques membres de services francaise,preparé en belgique, pour profité d’envoyé les navires +porte avion le long d cote syrien. Russie De Poutin Resté En Garde Et Personne N’intimidera La Russie. Vive La Russie Et Vive La Syrie .

    J'aime

  10. fredvb dit :

    Cela semble en effet cohérent, si l’on observe avec un peu de recul.
    En effet, même si l’otan (donc US/UK/Sion?) décide que ce « joli petit » navire CdG doit filer là-bas, même si les « gouvernants » aux ordres l’acceptent (que pourraient-ils bien faire d’autre, tenu qu’ils sont par toutes sortes de corruptions et compromissions inavousbles?) il faut évidemment un « détonateur » qui permette, qui oblige même, l’envoi de cette grosse artillerie sur place.
    Le but est bien que cette démarche soit perçue comme logique, obligatoire afin d’être totalement délié de la responsabilité (financière, stratégique, morale) de cette décision.
    Analogie simpliste: on n’envoie pas le SAMU s’il n’y a pas un accident. Il n’y a pas d’accident? Pas grave: on en provoque un! (False flag/faux drapeau).
    NB: tout ceci n’est bien sûr qu’hypothèses.

    J'aime

  11. Ping : Poroshenko-Erdogan même combat | La Russie aujourd'hui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s