Quand un animal malade ne peut être soigné, il est abattu.

Vasilisa Galitsina avait 8 ans; Ulyana Alexeyeva avait 11 ans. Habitantes de deux régions éloignées de Russie, elles ont toutes deux été assassinées ces derniers jours. Elles ne sont hélas que les plus récentes victimes d’une longue liste d’enfants assassinés par des… individus que même le plus tolérant d’entre nous aura du mal à appeler « hommes ». Il semble ne faire aucun doute que les auteurs de ces crimes sont des malades: On peut « comprendre » un crime crapuleux fait pour en retirer un avantage matériel, un crime passionnel, un crime commis par peur, un crime même de « vengeance », mais comment comprendre que l’on puisse tuer un enfant?

On pourrait être tenté de soigner ces malades que sont les assassins d’enfants. Or actuellement, la science médicale n’en est assurément pas capable. Or l’Etat a pour devoir de protéger ses citoyens, et c’est pour cela que la meilleure méthode de protection face à ces malades est soit l’enfermement à vie, soit l’élimination physique.

Actuellement, dans quasiment aucun pays au monde, une peine de prison n’est éternelle, un condamné sort toujours de prison. En France par exemple un condamné « à perpétuité » est en règle générale libéré au bout de 22-25 ans. Ici en Russie également, des dispositions diverses font que tout condamné à une chance d’être libéré un jour. Un jour donc, ces assassins d’enfant ressortent de prison, et n’ayant pas été soignés durant leur détention, resortent malades, avec donc un risque de récidive.

C’est pour cela que l’élimination physique de ces assassins doit être appliquée. Ce ne sera pas une mesure de vengeance (Car après tout je suis persuadé que passer 20 ans en prison avec une étiquette de tueur d’enfant est une peine plus sévère qu’être exécuté!), mais une mesure de prévention, pour simplement protéger nos enfants d’une récidive de cette personne. Après tout, quand un animal malade ne peut être soigné, il est abattu.

La Russie a signé un moratoire pour que la peine de mort, bien qu’inscrite dans son code criminel, ne soit plus appliquée. Ceci était une exigence du Conseil de l’Europe pour que la Russie intègre cette organisation. Ce moratoire est actuellement en fonction, et ce malgré l’opposition d’une très large majorité de citoyens. Il serait souhaitable que la Duma annule ce moratoire et permette à nouveau l’exécution de ce genre de criminels que sont les tueurs d’enfants et les auteurs et ordonateurs d’attentats terroristes qui, tous, s’attaquent à des personnes innocentes. Cette élimination sera une mesure de salubrité, une mesure de protection pour que le tueur ne puisse plus nuire.

Et, puisqu’aujourd’hui tout hélas est « politique », ceci montrerait que les Elus de Russie, EUX, suivent la volonté de leurs citoyens, même si cela heurte les saintes-nitouches européennes.

Publicités
Cet article a été publié dans Editeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s