Bis repetita?

Fin 2010 aura été marquée par une recrudescence des tensions ethniques à Moscou. L’origine des troubles, à savoir la remise en liberté de plusieurs des assassins, caucasiens, d’un jeune russe, a été bien vite oubliée par les observateurs internationaux qui ont rapidement publié divers articles sur « le racisme en Russie ». En fait, l’avis de ces gens, toujours prêts à donner des leçons à la Russie en oubliant soigneusement de regarder ce qu’il se passe chez eux n’a que très peu d’intérêt, et il est bien plus important d’analyser la situation sans se préoccupper des réactions externes.

Depuis plusieurs années, de très nombreux immigrés viennent à Moscou y chercher du travail, tres souvent illégalement. On retrouve là ce qu’il s’est produit dans les années 1970 en France quand, en plein « boum » économique, le gouvernement français laissait entrer les immigrants, principalement originaires d’Algérie, sans grand contrôle: Il fallait de la main d’oeuvre bon marché pour faire tourner l’économie. C’est exactement ce qu’il s’est passé en Russie ces 10 dernières années, et en particulier dans la région de Moscou. La seule différence est qu’en France l’expansion économique était causée par le prix très bas du pétrole, alors que ces 10 dernieres années en Russie c’est le prix élevé du pétrole qui a permis cette expansion.

Année après année, de plus en plus d’étrangers sont arrivés en France, sans aucune qualification, venant même avec toute leur famille (Loi du « regroupement familial » du président Giscard d’Estaing). Le résultat en France est que 30 ans après, les immigrés représentent environ 25% de l’ensemble de la population. La plupart d’entre eux n’ont jamais voulu s’intégrer dans la société française, et les différences culturelles créent de très grandes tensions: La France est en état de quasi guerre civile depuis une dizaine d’années. Des quartiers et des villes entières sont maintenant livrées à des bandes d’immigrés, sans que l’Etat ne fasse rien pour y rétablir l’ordre.

Il devrait être possible d’éviter ce genre de situations d’une part par une sélection stricte des étrangers venant travailler en Russie: Les étrangers de haute qualification seulement doivent avoir le droit de venir travailler en Russie. Cette catégorie sociale n’est en général pas celle qui fait évoluer vers le haut le taux de criminalité! D’autre part, les choses doivent être claires: Quand la Russie a BESOIN de main d’oeuvre, les étrangers selectionnés peuvent y venir travailler, mais ceci ne doit pas être compris comme une promesse de la Russie autorisant ces étrangers à rester indéfiniment en Russie. En France, les étrangers venus travailler ont été autorisé à rester même lorsque les conditions économiques leur ont fait perdre leur emploi, et se sont trouvés sans ressources légales en France avec leur famille. Il leur fallait donc trouver de l’argent pour vivre, et bien sur les statistiques de la criminalité ont commencé à exploser.

En résume donc: Bienvenue aux étrangers dont la qualification sera profitable à la Russie! Il me semble par contre qu’un étranger désirant vendre des parapluies dans les stations de métro, ou proposer un service de « taxis pirate » dans une Lada hors d’âge, ne soit guère profitable à la Russie.

En 1974 à la tribune de l’ONU, le président d’Algérie Houari Boumediene déclarait: « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphere sud pour aller dans l’hémisphere nord. Et ils n’iront pas la-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront la-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire« .

Et effectivement, la situation en France montre que Boumedienne avait parfaitement raison; Le prenom le plus frequement donne aux nouveaux-nes en France de nos jours est Mohamed, et certaines villes ont une majorite d’habitants issus d’Afrique et d’Afrique du nord.

En Russie, le 16-12-2010, Shamil Osmanov, président du Congrès Russe des Peuples du Caucase, donnait une interview à Metronews au sujet des tensions ethniques à Moscou. Il dit en particulier ceci : « Je dis à la jeunesse : Vous êtes venus ici étudier et travailler. Les lois de la Sharia vous autorisent à avoir 4 femmes. Mariez-vous, faites des enfants et travaillez honnêtement. Alors non seulement Moscou, mais toute la Russie sera à nous. »
[En russe l’interview complète: http://www.metronews.ru/moskva/shamil-osmanov-ne-nado-begat-za-skinhedami/Tpojlp!qhfmWkUdFwg6o/%5D

On peut être étonné de ce genre de déclaration qui sonne comme une déclaration de guerre, puisque pour Shamil Osmanov donc, le but est de conquérir non seulement Moscou, mais l’ensemble de la Russie. Le fait que la sharia, dont il se recommande, n’ait pas force de Loi en Russie, et que la polygamie y soit interdite ne semble guère être un problème pour lui. On peut se demander si la publication d’un tel article aurait due être autorisée: C’est un appel clair et direct à la violation de la Loi, dans un contexte pouvant attiser les tensions ethniques. Ah! La liberté de la presse……!!!

Si l’on veut éviter à la Russie un « avenir à la française », il convient donc d’être extrèmement vigilant. Il est bien entendu hors de question de tolérer les manifestations et exactions de débiles mentaux se proclamant « neo-nazis »! Comment, COMMENT, peut-on se réclamer du nazisme en Russie??? Quel manque de respect pour les 21 millions de morts dans la guerre contre le nazisme! Si ces quelques pitoyables crétins n’ont pas été correctement éduqués par leurs parents, que l’Etat leur offre quelques années d’éducation forcée! Dans des « camps de vacances » bien isolés!

Il est possible de vivre ensemble, dans la mesure ou chaque communauté respecte l’autre. Comme le disait Vladimir Poutine le 21 décembre 2010 « Nous avons tous nos régions d’origine (…). Mais je ne donnerai pas un kopeck pour la santé de ceux qui, arrivés de la Russie centrale dans une république du Caucase du Sud, traiteront le Coran sans respect. Dans le même temps, les ressortissants du Caucase russe doivent respecter la culture et les traditions des régions où ils résident« . Cette mise au point de la part du Premier Ministre devait être faite, car beaucoup de russes, à Moscou comme ailleurs, considèrent les « Caucasiens » comme un danger pour la paix en Russie. Il faut dire que les attentats qui frappent régulièrement en Russie ne sont pas l’oeuvre des Orthodoxes, ni des Catholiques, ni des Boudhistes…. La mise au point de Vladimir Poutine est donc un signal qui signifie « Nous sommes conscients du problème ».

Il semble certain qu’un durcissement des lois en vigueur, en particulier concernant l’acceuil et le contrôle des migrants, soit nécessaire. Nous devons être prêts à accepter des sacrifices, pour la sécurité de tous et l’intérêt de notre pays. Surtout, ne laissons pas la Russie suivre le même chemin que la France!

Publicités
Cet article a été publié dans Editeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Bis repetita?

  1. Anja dit :

    Bonjour 🙂
    Passionné par la russie je ne peux que vous encourager a continuer votre blog 🙂
    J’ai des origines russes assez lointaines … 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s